Header

Janvier 2015 : déjà trois semaines de galère

24 janvier 2015 | Posté par Alexis dans Actualités | Nos communiqués de presse

Retards, suppressions, trains bondés et voitures sans chauffage : c’est le quotidien des usagers des TER et Intercités des lignes Amiens – Paris, Saint-Quentin – Paris et Beauvais – Paris depuis le 5 janvier.

La relative accalmie après les déboires survenus les premiers jours de la mise en place des horaires 2015 aura été de courte durée.

Certes, nous ne pouvons pas tenir la SNCF pour responsable des aléas qu’elle ne maîtrise pas, comme l’application du plan Vigipirate en cas de bagage abandonné, mais la plupart des incidents que nous subissons depuis janvier ont des causes bien identifiées et reconnues par la SNCF : le manque de fiabilité du matériel et les deux chantiers simultanés.
Ces évènements ne font malheureusement que confirmer nos craintes maintes fois exprimées lors des comités d’étoiles et sur notre site.

Un matériel roulant à la fiabilité aléatoire :

D’une part, plusieurs rames, aussi bien récentes que plus anciennes, sont immobilisées aux ateliers en attente de diagnostic ou de pièces. D’autre part, des pannes détectées par les conducteurs provoquent chaque jour des perturbations pouvant aller d’un retard de quelques minutes jusqu’à la suppression du train.
Cette situation déplorable n’est malheureusement pas nouvelle.
La SNCF annonce que les rames seront remises en service au plus vite, mais pour combien de temps ?
Nous dénonçons depuis des années l’inconséquence de la politique de maintenance de la SNCF, que nous estimons inadaptée à l’utilisation intensive des rames, dont la disponibilité doit être accrue pour permettre d’assurer le plan de transport.
Les acheminements tardifs récurrents des trains depuis le technicentre du Landy s’ajoutent à ces dysfonctionnements chroniques, sans oublier les difficultés de mise au point rencontrées par Intercités et TER sur le nouveau matériel Régiolis, dont nous espérons une fiabilisation rapide.

La fiabilité et la disponibilité du matériel, font partie, au même titre que la qualité de l’infrastructure, des éléments incontournables permettant de fournir aux usagers un service sur lequel ils peuvent compter et des conditions de transport décentes.
Autant dire que la SNCF a du travail à accomplir dans ces domaines !

Deux chantiers simultanés fragilisent la régularité des trains depuis janvier :

– Le renouvellement de la voie entre Jaux et Ribécourt a imposé de modifier les horaires en impliquant des marges de régularité réduites et des circulations très rapprochées à Compiègne (un TER omnibus en direction de Paris part par exemple de Compiègne seulement deux minutes après le passage d’un train direct le matin).
– La limitation temporaire de vitesse à 40km/h à Pierrefitte, sur une section de voie où circulent les trains en provenance de Creil et la ligne à grande vitesse Nord, a un effet qu’il est plus difficile d’appréhender que la légère augmentation du temps de trajet, mais dont les conséquences sur la régularité sont très lourdes : Les distances de sécurité entre les trains restant les mêmes alors que la vitesse est réduite, le débit de la ligne s’en trouve de fait diminué.
Autrement dit, la ligne déjà au bord de la saturation en temps normal n’est plus en mesure d’absorber le moindre retard, qui sera fortement amplifié et répercuté sur plusieurs trains à l’arrivée à Paris.
S’il n’était évidemment pas souhaitable de supprimer des trains, peut-être aurait-il fallu étudier plus sérieusement la possibilité d’en détourner certains étant donné la durée des travaux (jusqu’au 11 février).

Nous ne contestons pas la nécessité des travaux qui ont pour but de rénover ou de moderniser le réseau, mais il est inacceptable que les usagers soient pénalisés par une mauvaise prise en compte de leurs conséquences lors de l’adaptation des horaires, ce qui conduit à un service totalement aléatoire.

Vous pouvez suivre les réponses à cette entrée par RSS 2.0 Vous pouvez laisser un commentaire, or trackback.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *