Header

Retards, suppressions, trains bondés et voitures sans chauffage : c’est le quotidien des usagers des TER et Intercités des lignes Amiens – Paris, Saint-Quentin – Paris et Beauvais – Paris depuis le 5 janvier.

La relative accalmie après les déboires survenus les premiers jours de la mise en place des horaires 2015 aura été de courte durée.

Certes, nous ne pouvons pas tenir la SNCF pour responsable des aléas qu’elle ne maîtrise pas, comme l’application du plan Vigipirate en cas de bagage abandonné, mais la plupart des incidents que nous subissons depuis janvier ont des causes bien identifiées et reconnues par la SNCF : le manque de fiabilité du matériel et les deux chantiers simultanés.Lire la suite

Il a réuni des représentants et responsables du Conseil Régional (D. Beurdeley, F. Cornier, J. Covet), de TER Picardie (D. Normant, C. Protin, P. Le Calvez) et de RFF (P.-Y. Biet) mais Intercités était absent pour une raison inconnue.
Des membres et responsables du LUTECE ainsi que des contributeurs de SNCFvamtuer étaient venus en force.
Plusieurs maires ont également pris la peine de participer, ce qui est un bon point pour eux.

Comme cela avait été demandé par la FNAUT Picardie et LUTECE, la longue présentation des statistiques a été raccourcie, laissant à l’expression des usagers et aux débats une large part de la réunion.… Lire la suite

Vendredi 4 avril, le Conseil Régional de Picardie a convié des associations et collectifs d’usagers ainsi que des journalistes à une marche d’essai d’un nouveau train qui entrera en service commercial le 25 avril.

Régiolis
Quelles sont les particularités de ce matériel TER ?

D’un point de vue technique…

Ce nouveau matériel est un automoteur bimode, à l’instar des AGC B82500 qui circulent en Picardie depuis mars 2010, c’est à dire qu’il est capable de circuler aussi bien en mode électrique (alimenté depuis la caténaire) qu’en mode thermique grâce à ses six « powerpack » diesel, indispensables sur les lignes non-électrifiées.… Lire la suite