Header

Intercités supprime l’arrêt à Pont-Ste-Maxence sur le 16h34 Paris – St-Quentin

30 juin 2016 | Posté par Alexis dans Actions en cours | Actualités

A partir du 29 août, Intercités supprimera définitivement l’arrêt à Pont-Sainte-Maxence sur le train 12321 (16h34 Paris – St-Quentin) afin d’enrayer le problème de surcharge de ce dernier.
LUTECE et la Fnaut Hauts-de-France contestent cette décision et réclament à Intercités et à TER une nécessaire adaptation de l’offre qui ne pénalise pas les usagers.

Courrier envoyé à la Direction Intercités Nord, aux élus locaux et au Conseil Régional.

Bonjour Madame,

Tout d’abord nous tenons à vous remercier pour l’information que vous nous avez transmise et qui nous a permis de mener notre réflexion.
Au nom de l’association LUTECE et de la FNAUT Hauts de France, nous souhaitons vous faire les observations et les suggestions suivantes :

Le train Intercités 12321 (16h34* Paris – St-Quentin) faisait partie des trains que nous avions signalés comme présentant un fort risque de surcharge avant l’entrée en vigueur du Service Annuel 2015.
Notre estimation s’est malheureusement avérée exacte, et les mesures prises, à savoir l’ajout d’une voiture et l’arrêt supplémentaire à Creil sur l’Intercités 2025 qui précède le 12321, n’ont en effet pas été suffisantes pour permettre aux usagers de voyager dans des conditions acceptables.
Il fallait donc, bien entendu, prendre d’autres mesures pour régler complètement ce problème.

Vous nous annoncez que le 12331 ne desservira plus la gare de Pont Ste-Maxence à partir du 29 août, ce qui obligera les usagers à se reporter sur le TER omnibus suivant et détériorera les liaisons entre les villes moyennes de la Région.
Or, la desserte de Pont Ste-Maxence a déjà été particulièrement dégradée par les horaires 2015 : l’offre au départ de Paris en période de pointe a été réduite, et la répartition des trains subsistants a été détériorée.

La saturation du 12321 a une cause clairement identifiée : il n’existe aucun train en direction de Compiègne entre 14h37* et 16h34*, et le train précédent pour les gares de Noyon, Chauny, Tergnier et Saint-Quentin part à 13h34*, soit trois heures plus tôt.
Il convient donc de traiter le problème de fond plutôt que d’appliquer des palliatifs qui pénalisent les usagers.

L’épineux problème de la saturation de la Gare du Nord ne saurait être invoqué puisque plusieurs sillons attribués à TER/Intercités sont disponibles entre 15h30 et 16h30. Activer l’un de ces sillons est nécessaire. Rappelons que sur le créneau 16h – 17h, la branche Compiègne/St-Quentin bénéficiait d’un train semi-direct et d’un direct (en plus de l’omnibus) avant le SA2015, ce qui est toujours le cas pour la branche Amiens.

Nous vous demandons donc, ainsi qu’à TER, de trouver ensemble une solution satisfaisante, afin de mettre fin à la saturation de ce train sans dégrader l’offre.
Plusieurs possibilités existent dont certaines ont été transmises à la Région en 2015, par exemple :
– Activer le sillon semi-direct Paris – St-Quentin de 15h34 (par décalage du 13h34*). La perte de ce train de mi-journée serait en partie compensée par le prolongement jusqu’à Compiègne du TER Paris – Creil de 13h49 et par la création de nouvelles correspondances à Compiègne et à Tergnier.
Cette solution aurait pour avantage de délester également le 12023 (16h04* Amiens-Paris) qui pourrait retrouver sa desserte normale. Elle ne nécessiterait la création que d’un faible kilométrage supplémentaire (un A/R Creil – Compiègne) et n’affecterait pas les roulements de matériel (voir proposition détaillée).
– Activer le sillon direct Paris – Compiègne – St-Quentin de 16h19, ce qui mettrait un terme définitif à la saturation du 12321 et rétablirait l’équité entre les deux branches du « Y » sur cette tranche horaire.

* Horaires hors période de travaux.

Par ailleurs, nous avons constaté que des trains Intercités très fréquentés ne circuleront pas durant la période de plein été, c’est à dire du 18 juillet au 19 août.

En effet, le plan de transport de plein été prévoit notamment la suppression de deux trains aux heures de pointe :
– Le 12002 (Amiens 6h22 – Paris 7h32)
– Le 12302 (St-Quentin 5h46 – Paris 7h29).
Ces suppressions sont très préjudiciables car d’une part, elle vont mettre en difficulté de nombreux salariés en provoquant des trous d’offre importants, d’autre part, elle vont induire un report important dans les trains encadrant, également très fréquentés, que ces derniers ne seront pas en mesure d’absorber malgré la période d’été.

Nous espérons que vous tiendrez compte de notre analyse et que vous agirez au mieux pour le bien des usagers.

Nous tenons en particulier à souligner que la solution que vous préconisez, à savoir supprimer la desserte de Pont Sainte Maxence par le train Intercités 12321 nous semble tout à fait inacceptable.

Bien à vous,
C. Dupart – Fnaut Hauts de France
A. Cosma – LUTECE

Vous pouvez suivre les réponses à cette entrée par RSS 2.0 Vous pouvez laisser un commentaire, or trackback.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *