Header

Compositions des trains au service annuel 2018 : des avancées insuffisantes

17 octobre 2017 | Posté par Alexis dans Actions en cours | Actualités | Ce que Lutece a obtenu

Compositions des trains au service annuel 2018 : des avancées insuffisantes malgré l’entrée en service de rames supplémentaires.

La mise en service des 7 nouvelles rames « Régio2N XL » (lire notre article) qui s’ajouteront aux autres trains à deux niveaux actuels a pour principaux objectifs :

  • De mettre en place des rames réserves afin d’éviter les très fréquentes compositions réduites ou les retards pour cause d’indisponibilité du matériel
  • D’augmenter le nombre de places assises de certains trains dont la composition prévue actuellement est trop faible

S’il est bien prévu de mettre en place une rame (V2N) de réserve à Paris et une autre à Amiens, les informations que nous avons obtenues concernant le renforcement des compositions sont décevantes.

En effet, nous avions demandé à TER de renforcer en priorité les compositions des trains suivants :

– 848581 (Paris 19h04 – Amiens 20h22)
Ce train est assuré en Z26500 5c (570 places) pour plus de 700 passagers, donc trajet debout pour de nombreux usagers ou report forcé sur le 19h07 qui est moins rapide
– 847927 (Paris 18h34 – Saint-Quentin 20h14)
Assuré en rame Corail dont la capacité s’avère insuffisante en dépit de la mise en place du 18h22 Paris – Compiègne
– 847606 (Creil 7h47 – Paris 8h23) actuellement en 5 voitures

Nous avons également demandé un travail sur l’utilisation du matériel au départ de Saint-Quentin le matin pour que les rames les plus capacitaires soient affectées aux trains les plus fréquentés, sachant que la rame Corail TER qui assure aujourd’hui le TER 847908 (St-Quentin 7h46 – Paris 9h26) sera remplacée par une V2N.

Nous avons obtenu des réponses positives pour deux trains :

– Le TER 847906 (St-Quentin 6h46 – Paris 8h26) sera assuré en rame V2N à partir de 10 décembre et gagnera donc 230 places.
– Le TER 847927 (Paris 18h34 – St-Quentin 20h14) sera également couvert par une V2N, soit un gain d’environ 570 places.

Malheureusement, malgré les investissements de la Région, aucune solution n’a été trouvée pour augmenter le nombre de places assises des autres trains, notamment le 848581 (19h04) qui restera un train court de 5 voitures !

A cette déception s’ajoute une mauvaise surprise : le TER 807804 (Compiègne 7h02 – Paris 8h11) verra sa rame V2N (1370 places) remplacée par 2 rames Z26500 (1140 places au total), soit une perte de 230 places pour ce train qui est pourtant très fréquenté ! Cela est d’autant plus préoccupant que le TER suivant desservant les gares de Creil, Chantilly et Orry (847606) est quant à lui assuré en train court de 5 voitures (570 places), dont nous attendons également un renforcement de la capacité d’emport.

« Trop » de places dans certains trains, pas assez dans d’autres…

A côté de cela, le 847625 (17h22 Paris – Creil) dont la fréquentation n’excède pas les 650 passagers restera assuré en V2N (1370 places) et le 848529 (19h07 Paris – Amiens), qui est emprunté par moins de 700 passagers, se verra attribuer un train de deux rames Régio2N, soit 1440 places !
Des rames Régio2N circulant en « unité simples » (720 places) seraient donc tout à fait adaptées pour assurer ces trains.
Seulement, la SNCF n’a pas trouvé de solution pour augmenter le nombre de trains assuré avec ces nouvelles rames tout terminant la soirée avec le matériel disposé aux bons endroits pour le lendemain matin.
En cause notamment, le manque de conducteurs autorisé à conduire le nouveau matériel.

En effet, seuls les conducteurs des dépôts de Creil et d’Amiens seront habilités à conduire ces nouveaux Régio2N. Ceux de Tergnier/St-Quentin ne recevront pas de formation dans l’immédiat car celle-ci n’est valable que 6 mois et le parc de Régio2N étant modeste (7 rames), le manque d’utilisation par ces conducteurs les obligerait, selon la Direction TER, à leur faire repasser l’habilitation.
Cette situation ne s’améliorera pas avant le remplacement des Corail par les « Omnéo Premium » commandés dans le cadre du renouvellement des trains Intercités. Ces derniers reprendront en effet la même base technique que le Régio2N mais avec des aménagements heureusement conçus pour les trajets plus longs.

Encore une fois, les contraintes internes à la SNCF empêchent de tirer le meilleur parti du matériel disponible.

La mise en place de deux rames de réserve et le renforcement de certains TER sont certes des avancées indéniables, mais nous regrettons vivement que malgré les lourds investissements consentis par le Conseil Régional de Picardie, la SNCF ne parvienne pas à assurer tous les trains avec un nombre de places assises adapté au besoin, y compris en situation dite normale.
C’est pourquoi LUTECE entend rencontrer très prochainement M. le Directeur TER en présence des services de la Direction Transports du Conseil Régional pour approfondir ces sujet qui semblent piétiner depuis des années malgré notre proactivité et nos relances régulières.

Vous pouvez suivre les réponses à cette entrée par RSS 2.0 Vous pouvez laisser un commentaire, or trackback.

Une réponse

  • cayre castel says:

    Bonjour que fait on pour les retards quasiment quotidiens avec lesquels partent les ter de Paris vers Creil quand ils ne sont pas tout simplement annulés
    C’est un scandale



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *