Header

Des TER vers la Picardie bientôt supprimés pour rétablir des TGV Paris > Arras ?

12 octobre 2014 | Posté par Alexis dans Actions en cours | Actualités

L’échec du cadencement mis en place fin 2011 en Picardie, qui a considérablement dégradé les conditions de transport des usagers et la régularité des TER et Intercités sur les lignes de l’étoile ferroviaire de Creil, a conduit RFF, la SNCF et le Conseil Régional de Picardie à construire un nouveau plan de transport en faisant appel à un bureau d’étude privé (SMA).

Ce nouveau plan de transport prévoit des « sillons exclusifs » au départ de Paris-Nord, qui peuvent êtres attribués à TER ou TGV selon les besoins de l’exploitation.

Or, nous venons d’apprendre que l’attribution à TER des sillons de renfort de 17h22 et 18h22, nécessaire pour répondre aux besoins qui ne cessent d’augmenter vers la Picardie, serait remise en cause suite aux protestations de clients et d’élus locaux qui refusent la réduction de la fréquence de leurs TGV en contrepartie de l’utilisation de rames plus capacitaires. 

Face à cette information, nous tenons à préciser de nouveau les points suivants :
La communication de la SNCF selon laquelle les TGV Paris > Arras de 17h22 et 18h22 vont être supprimés pour augmenter l’offre vers la Picardie est inexacte.
En effet, les TER de 17h22 et 18h22, initialement prévus au Service Annuel 2015, ne feront que remplacer les actuels 17h19 et 18h19 entre Paris et Creil.
L’offre sur Paris > Creil gardera donc la même consistance entre 17h et 19h, à savoir deux trains directs et 3 omnibus par heure, complétés, comme aujourd’hui, par deux Intercités par heure qui ne desservent pas Creil.
C’est principalement au Nord de Creil que les circulations seront réorganisées, avec des conséquences plus ou moins heureuses pour les usagers.

L’attribution des sillons de 17h22 ou 18h22 à Voyages (TGV), au détriment de Proximités (TER), serait donc une dégradation du service public par rapport à la situation actuelle.
Elle serait par ailleurs contraire au discours de Guillaume Pépy qui s’est engagé à donner la « priorité absolue » aux « trains du quotidien » que sont les TER.

L’absence de train pour Creil au départ de Paris entre 18h07 et 18h34 que provoquerait la suppression du 18h22, en plus d’augmenter le nombre d’usagers en attente dans le hall saturé de la Gare du Nord, entraînerait la sur-occupation du TER semi-direct de 18h34 à destination de Saint-Quentin, dont les usagers devront voyager debout pendant au moins 25 minutes dans un matériel qui n’a pas été conçu pour cela, alors que l’un des objectifs de ce nouveau service était justement de rétablir des conditions de transport décentes sur nos lignes.

Nous rappelons que ce plan de transport censé limiter les problèmes d’irrégularité et de saturation des trains va détériorer la qualité de la desserte de certaines gares.
Le sacrifice, imposé à une partie des usagers au nom de « l’intérêt général » serait d’autant plus inacceptable si l’objectif d’amélioration globale des conditions de transport, conditionné par l’attribution des sillons de 17h22 et 18h22 à TER, n’était pas atteint.
En outre, nous déplorons que la communication de la SNCF tende à opposer les voyageurs les uns aux autres.

Si la SNCF souhaite expérimenter le maintien provisoire de deux TGV par heure vers Arras, elle doit le faire en utilisant un éventuel sillon disponible au départ de Paris-Nord, et non en supprimant un TER existant dont la reconduction était prévue au Service Annuel 2015.

LUTECE et la FNAUT Picardie réagissent à cette menace en défendant les intérêts des usagers Picards par des courriers adressés à Guillaume Pépy (Président de la SNCF) et à Alain Vidalies (Secrétaire d’Etat chargé des Transports).
Nous alertons également les médias et élus locaux par l’envoi de notre communiqué commun afin que ces derniers appuient notre démarche.

> Réponse de Alain Vidalies, secrétaire d’Etat chargé des Transports

> Réponse de Jésus Sanchez à notre courrier adressé à Guillaume Pépy

> Lire nos explications détaillées sur les conséquences ce ce changement

Vous pouvez suivre les réponses à cette entrée par RSS 2.0 Vous pouvez laisser un commentaire, or trackback.

3 Réponses

  • mak says:

    Merci pour toutes ces informations

  • mak says:

    En fin de compte le futur 18:22 supprimé ou pas ?

    • Alexis says:

      Bonsoir,
      Selon les dernières informations que nous avons, proposition aurait été faite aux clients et élus d’Arras de rétablir le TGV de 18h22 à titre expérimental sur une période de six mois. Le Conseil Régional de Picardie est quant à lui fermement opposé à ce « compromis » qui ne satisfait personne.
      Cette nouvelle est très inquiétante pour les usagers Picards, notamment ceux des lignes Paris – Creil et Paris – St-Quentin dont une partie des usagers du 18h22 se reporterait sur le semi-direct.
      Il semblerait qu’aucune décision ferme n’ait été prise par la SNCF pour l’instant, mais le risque de suppression du 18h19/22 est bien réel, c’est pourquoi nous menons actuellement une action de sensibilisation à la problématique des usagers Picards vis-à-vis des élus et de la direction SNCF.
      Cordialement.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *